Comment garder l’attention en formation

Pendant un cours magistral, vous remarquez que vos apprenants sont distraits, ils n’écoutent pas. Bref, vous perdez l’attention de vos apprenants.

Sans tenir compte de ce que vivent vos apprenants, vous risquez de devoir vous répéter dans vos explications.

En formation, soyez dynamique et rendez vos formations attractives pour motiver vos participants. Comment capter et conserver l’attention de vos apprenants, c’est ce que je vais vous expliquer.

Pourquoi capter en formation

  • Motivation : si votre formation est agréable, on a plus de chances de participer et d’être motivé à la suivre
  • Faire retenir : si vous alternez les techniques alors votre groupe retiendra plus facilement les notions vues
  • Apprendre : si vous connaissez votre groupe et vous adaptez à lui, ils vont plus facilement apprendre, se sentir à l’aise et auront envie de mettre la main à la pâte.

Comment conserver l’attention

  • 1er conseil : adaptez vos techniques d’animation au rythme biologique des participants. Si vous suivez leur niveau de concentration, de fatigue et de faim, vous aurez votre groupe en permanence avec vous.

Bon à savoir : le niveau concentration est plus élevé le matin qu’après le déjeuner. Pensez qu’à la fin de la matinée, il y a une baisse de régime.

  • 2ème conseil : motivation. Pourquoi vos apprenants sont-ils en salle avec vous ? Recherchez leur motivation profonde pour faire correspondre votre formation à leurs attentes.

Exemple : “Je suis là pour apprendre le métier de conseiller clientèle”. Plus il y aura de la pratique plus cette personne pourra apprendre le métier et entrer dans la réalité terrain.

  • 3ème conseil : faites pratiquer. Il n’y a rien de plus motivant que de faire les choses soi-même et de se voir progresser. Vous aurez toute leur attention s’ils font par eux-même.

Exemple : créer un script de vente pour proposer un argumentaire au client de qualité et le convaincre d’acheter le produit. Si je vends, je serai fier de ce que j’ai accompli.

  • 4ème conseil : variez le contenu. Alternez les techniques et n’hésitez pas à vous répéter. Un peu de théorie et beaucoup de pratique. Montrez puis laissez reproduire. Laissez réfléchir puis apporter les solutions à la fin.

Exemple : laissez le groupe réfléchir à une solution, laissez-les se tromper pour en arriver aux conclusions et débriefer pour conserver la meilleure des solutions.

  • Point d’attention : en cas de cours magistral long. Si vous n’avez pas le choix que de faire ce cours magistral, vous allez, pour dynamiser le plus possible : poser des questions, désigner une personne, “qu’est-ce que t’aurais fait à ce moment-là, comment aurais-tu procéder ? Quel lien tu as entre ça et ça“.

    Posez des questions assez spécifiques. Le fait de désigner une personne permet de la réveiller si elle dormait et les autres aussi. Ils se disent s’ils me posent une question il faut que je puisse répondre donc l’attention va revenir à ce moment-là et s’ils sont fatigués, ils vont vous le dire. 

Ma technique

Bien commencer

En début de journée je commence avec un réveil pédagogique, cela permet de créer une dynamique, de savoir ce qu’ils ont retenu de la veille, permet de prendre la température du groupe, permet de les réveiller pour qu’ils soient au taquet et avec moi. 

Puis, j’enchaîne sur de la théorie ce qui est complexe puis j’enchaîne avec un exercice. S’il y a besoin d’une pause c’est à ce moment-là, observez bien vos apprenants pour voir s’ils en ont besoin, regardez s’ils soufflent, s’ils baillent, s’ils réagissent ou pas. Bien observez, analysez pour pouvoir vous adaptez à votre groupe. Après l’exercice, on fait une pause. 

Puis de nouveau de la théorie et un exercice en fin de matinée. Faire de la démonstration car le niveau d’attention et de concentration est retombé.

Pause digestion

Début d’après-midi, on fait de la découverte. Je m’amusais à dire voilà le titre de la formation et au lieu de présenter le programme, le sommaire. Je disais “qu’est-ce que ça vous évoque ?” On va parler de quoi ? Que connaissez-vous de ce sujet ?

Je me souviens avoir former sur les compteurs Linky et devoir creuser pour comprendre que les apprenants étaient contre, qu’ils y avaient beaucoup de confusion sur le sujet. Il est important d’aller chercher ces préjugés, ses craintes et de s’exprimer librement sur le sujet. Ainsi, l’apprenant est en confiance et m’écoute et se sent écouté. Cela permet de faire participer tout le monde et de les rendre acteur de la formation. 

Faites participer

Dès le début de la formation, intégrez-les à votre animation : qu’est-ce que vous savez du sujet, en bien ou en mal ? Qu’est-ce que vous en avez entendu ? Faites-les débattre entre eux. Qu’est-ce que vous en pensez ? Qu’est-ce que ça vous évoque. Faites-les participer, ça va déjà créer une dynamique. 

Plus vous faites participer, plus vous faites vivre votre formation et plus elle va être intéressante et dynamique. Rendez la formation appréciable et pour cela vos apprenants doivent être acteur de leur formation. 

Interaction +++

Il est important de poser des questions et de valider la compréhension ‘tout est clair ?” Peu oseront dire non donc observez bien et si ce n’est pas clair, on réexplique. 

Mon astuce est de dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas. “Je n’ai rien suivi, ça fait 10 minutes et je vais essayer de reprendre le train en marche mais je ne sais pas du tout de quoi on parle” Et là des apprenants vont se dire “Mince qu’est-ce qui se passe je dormais !“Et là ils vont se réveiller et d’autres vont éclater de rire parce que c’est exactement ce qu’ils pensent.

ça permet de réveiller tout le monde, ça permet de dire que ce n’est pas grave si on n’a pas tout compris. Et vous vous allez demander à partir de quand vous avez lâché et là vous allez reprendre. Surtout en cas de procédures un peu complexes, il faut pouvoir s’exprimer et dédramatiser le fait que l’attention se relâche un petit peu.

Si vous voyez qu’ils sont tous fatigués, allez je finis cette partie là puis on ira en pause. A l’inverse, j’ai vu des groupes me dire l’opposé, on continue comme ça on aura tout vu. Ne pas hésiter à faire des pauses et d’adapter votre formation. C’est le plus difficile mais c’est ce qui fonctionne le mieux. Si vous les forcez ou brusquez, ils vont lâché et vos résultats seront catastrophiques. 

Validez la compréhension

N’hésitez pas à valider, poser des questions et impliquez-les ! À chaque slide avant même d’expliquer, demande ce qu’ils en pensent. Il m’est arrivé de lire une slide et de dire j’ai rien compris et vous ? Nous non plus. Ok alors je vais traduire. Toujours une note d’humour ça fait du bien.

Le fait de les solliciter vous allez voir qu’ils seront attentifs et accrochés à votre formation. 

Et… Action !

À vous d’être à l’écoute. Qu’est-ce que votre groupe a envie de partager ? C’est leur formation donc à eux de la rendre vivante. Ils donnent leur réflexion et peuvent parfois vous amener à expliquer d’une autre manière.

Il m’est arrivé qu’un apprenant me dise “Je crois que j’ai compris, je pense que je peux expliquer à tout le monde“. Eh bien vas y je te donne le stylo, mon paperboard est à toi, tu peux expliquer.

Et il a eu une manière d’expliquer quelque chose de très complexe de manière très simple. Moi ça m’a permis de conserver cette manière de procéder et lui s’est vraiment rendu acteur, il s’est rendu utile, il s’est senti valorisé parce qu’il avait compris quelque chose et qu’il a pu le partager. Et les autres étaient content aussi.

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like these