Pour ce quatrième vendred’imprévu, je vais vous expliquer comment gérer des apprenants passifs. C’est-à-dire, des apprenants qui sont attentifs, mais qui ne participent pas. Vous posez une question et ils attendent la réponse.

C’est une situation très déstabilisante, car ils ne vous suivent pas vraiment. En tout cas, vous ne savez pas ce qu’ils pensent, car ils ne s’expriment pas du tout. Dans cet article, je vous explique comment réagir, comment rebondir et comment éviter que cette situation ne se reproduise.

État des lieux

  • État émotionnel
  • Les faits

État émotionnel

1ère chose : pas de panique, resté souriant et positif. Rassurez-vous. C’est une situation stressante, mais maîtrisez-vous, vous allez trouver une solution.

2ème chose : le groupe : « je vois que vous ne répondez pas à mes questions, vous attendez les réponses (avec le sourire), je vais donc modifier mon animation

Les faits

Les apprenants ne participent pas. Comment puis-je m’organiser ?

  • Pour déployer ma formation ?
  • Pour les faire participer davantage ?

Comment déployer le programme avec la participation des apprenants ?  

Qu’est-ce que j’anime ?

Avant de mettre en place quoi que ce soit, demandez-vous ceci :

  • Qu’est-ce qui empêche la participation des apprenants ?
  • Qu’est-ce que je peux faire ?

Pour répondre, il faut savoir ce qui était prévu :  

  • Théorie : l’exposé les empêche-t-il de participer ?
  • Exercices : la démonstration les invite à reproduire les gestes, mais se sentent-ils impliqués ?

Choix de la méthode

Qu’est-ce que je peux faire ? Quelle est la méthode la plus adaptée à ma situation ?

Avant de choisir la méthode la plus adaptée, il faut se remettre en cause. Se poser les questions suivantes :

  • Pourquoi sont-ils passifs ?
  • Est-ce qu’ils ne s’intéressent pas au programme ?
  • Est-ce qu’il y a peu de place pour qu’ils s’expriment ?

En utilisant une méthode magistrale, il y a peu de participation. Contrairement à la méthode de la découverte où le formateur s’efface et apporte simplement son aide. Ce sont les apprenants qui détiennent le savoir et plus l’inverse.

L’exposé

Il s’agit de communiquer des informations en grand groupe. C’est la méthode magistrale. Cette technique est à éviter :

  • Peu de participation : les apprenants ont tendance à écouter et prendre des notes. Vous validez la compréhension en grand groupe.
  • Beaucoup de monde.
  • Les leaders sont les seuls à participer. Les autres ne se sentent peut-être pas impliqués.

La démonstration

Cette technique est utile pour acquérir de nouveaux savoir-faire. Les participants reproduisent ce que vous montrez. Excellente méthode pour la découverte d’un logiciel. Cette technique à éviter :

  • Peu de participation : les apprenants reproduisent ce qu’ils viennent de voir ou ce qu’ils voient, ils sont concentrés sur leur tâche en individuel
  • Implication car ils s’entraident entre eux

La découverte

L’objectif de cette méthode est que les participants apprennent par eux-mêmes. Ils vont chercher ensemble des solutions puis expliquer aux autres comment ils ont procédé. Ils sont acteurs de leurs connaissances.

C’est la technique la plus adaptée :

  • Beaucoup de participation puisqu’ils annoncent comment ils ont trouvé la solution
  • Travail en groupe : chaque groupe aura son leader   
  • Implication : ils travaillent ensemble et cherchent une solution   

Informer

Expliquez à votre groupe le changement de programme :

Qu’est-ce qui se passe ? « Je vous sens un peu “raplapla”, vous avez envie que ça bouge ? » Cherchez à comprendre leurs besoins, qu’attendent-ils de votre formation ?

  • Information : « Je vais modifier mon animation et c’est vous qui allez m’expliquer » Rendez les acteurs
  • Conseils : écoutez les participants (leader positif) qui souvent vous donnent quelques idées. Si tout le monde est OK : modifiez l’animation.

Comment anticiper ?

Après l’animation, je vous invite à dresser un bilan. A chaque fin de formation, il est important de « rembobiner la cassette » pour revoir ce qui doit être amélioré. En effet, si vous avez utilisé la bonne ou la mauvaise méthode pendant votre animation, vous saurez si c’est à refaire ou non. Dans ce bilan, il y a deux étapes :

État émotionnel

Comment maîtriser son émotion lors d’un imprévu ?

La première chose est de se rassurer. Ce n’est pas grave, c’est un jeu, vous allez trouver une solution. La deuxième chose est de dire à votre groupe :« pas de problème, je vais trouver une solution. »

Rester positif et garder le sourire. C’est ça qui va vous permettre de ne pas sombrer dans le stress et de perdre pied. Dernière chose, prenez cette difficulté comme un challenge : c’est un jeu auquel il faut trouver un moyen.

Plus je le vois comme un jeu plus c’est facile pour moi de gérer la situation   

Définir mon plan B

Comment anticiper cette situation ?

Pour adapter la formation au mieux, observez vos apprenants. Posez-vous ces questions :
– Comment réagissent-ils ?
– Est-ce qu’ils parlent entre eux ?
– Est-ce qu’ils sont concentrés ?

Détectez leurs besoins et suscitez leur intérêt pour améliorer l’animation. Si vous ne répondez pas à leurs attentes, ils ne vous écouteront pas.

Conseils

Mes conseils à respecter en cas d’imprévu :

  • Observez votre groupe
  • Détectez leurs besoins
  • Susciter l’intérêt
  • toujours garder le sourire

Conclusion

Un imprévu est déstabilisant, voilà pourquoi vous devez être flexible et vous adaptez à toute situation. Évitez de vous laisser déborder par la situation qui n’est pas si grave en elle-même. Relativisez et prenez le recul nécessaire pour reprendre le contrôle.

À vous de mettre en pratique ces conseils simples qui vous aideront pour cet imprévu.

À vendredi pour le prochain imprévu !

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.