QUALIOPI : La veille en formation

veille qualiopi

Comment faire de la veille en formation ? En suivant une démarche qualité, le formateur a un besoin d’effectuer une veille. Mais comment procéder ? Aujourd’hui, j’interviewe Bénédicte Vincent sur ce sujet : Qualiopi – la veille en formation. 3 indicateurs Qualiopi correspondent à la veille et Bénédicte va nous expliquer en détail de quoi il s’agit. C’est parti !

Qu’est-ce que la veille ?

C’est une démarche, un processus continu, étique car on respecte des règles et itératif. À travers son activité de veille, on va surveiller son environnement. Cette veille peut nous annoncer des opportunités ou des menaces. Ses informations peuvent, au départ, être des signaux faibles qui vont avoir un impact et qui peuvent amener à modifier son catalogue de formation ou son approche pédagogique par exemple. On regarde ce qui se passe à l’extérieur, un organisme de formation en vit pas en autarcie. Il surveille et vit avec son environnement.

On va comprendre les besoins du marché, ce que font nos concurrents pour nous donner des idées, peut-être faire mieux. Voir la règlementation professionnelle qui évolue pour toujours être en adéquation avec le code du travail. Les métiers et les compétences évoluent donc il faut offrir des formations qui correspondent à son secteur d’activité. Établir des partenariats pour étoffer sa gamme de formation ou adapter nos formations, ou encore répondre à des appels d’offre par exemple.

Pourquoi faire de la veille ?

Pour ne pas vivre en vase clos. S’enrichir et surveiller ce qui se passe autour de nous. Parfois, on peut percevoir des menaces qui vont être contraignantes comme un changement de règlementation. En revanche, on peut voir des opportunités comme un marché qui se présente. On surveille ce qui se passe et on prévoit l’avenir. Inutile de réinventer la roue, on s’aide de choses qui existent déjà. On fait simple dans la veille.

La veille dans le cadre de Qualiopi ?

La veille prend une place importante dans Qualiopi car elle correspond au critère n°6 : l’inscription et l’investissement du prestataire dans son environnement professionnel. Il y a 5 indicateurs et 3 sont sur la veille :

  • L’indicateur 23 : la veille règlementaire sur le champ de la formation professionnelle (code du travail, les lois et les décrets impactant notre travail dans notre organisme de formation). Ici, c’est notre organisme de formation qui est touché.
  • L’indicateur 24 : la veille sur son secteur d’activité. On va suivre les fédérations professionnelles, les métiers et les évolutions des compétences métiers dans notre secteur d’activité. Ici, on parle de notre secteur.
  • L’indicateur 25 : la veille technologique et pédagogique : qu’est-ce qui change et qui impacterait nos pratiques pédagogiques. Ici, c’est notre posture de formateur qui est touchée.

Quels sont les différents types de veille ?

Il existe 3 types de veille

  • La veille règlementaire : ce qui correspond aux textes de lois, les décrets surtout liés à la formation professionnelle. La législation liée à notre secteur de travail comme la petite enfance par exemple.
  • La veille sectorielle : une veille commerciale, je surveille mes clients, leurs besoins, ce qu’ils font… La veille sectorielle est lié à notre marché, nos compétences et nos métiers pour toujours proposer des formations en adéquation avec les besoins de notre marché. Surveiller les appels d’offres venant des OPCO.
  • La veille technologique : en fonction de votre domaine, ça peut être lié au bâtiment mais aussi les technologies liées au e-learning.

Quelles sources utiliser ?

En ce qui concerne l’indicateur 23 (veille règlementaire), on peut aller voir le Centre Inffo, Carif-Oref de sa région, DREETS de sa région et la ministère du travail.

L’indicateur 24 (veille du secteur d’activité), on va regarder les fédérations, le ministère, les revues spécifiques, les concurrents, les appels d’offres et les SCOOP-IT des Carif-Oref.

Pour finir avec l’indicateur 25 (veille technologique et pédagogique), on peut aller voir FFFOD, Carif-Oref Normandie, l’atelier du formateur, Mag Sydologie, SCOOP IT de Cap métiers

! Point d’attention : se fixer un rendez-vous au moins par semaine 15 minutes consacré à la veille et je me liste aux sources. J’ai une liste des thèmes à surveiller avec une liste de sources en face pour les 3 indicateurs et je me limite à ses sources. Puis, je mets à jour mes sources et je trace le résultat de ma veille (si cela impacte mon organisme de formation).

Quel outil mettre en pratique ?

Un outil de collecte d’informations : Netvibes. Il est gratuit, simple à utiliser et français. Il s’agit d’un agrégateur de flux. C’est un tableau de bord qui rassemble toutes les sources d’informations. Cet outil me permet de classer, d’organiser les sources liés au CPF, l’actualité de ma région par exemple. Ainsi, on gagne en lisibilité.

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like these