Serious Game (différents types)

serious game

Le Serious Game, c’est quoi ? Comme son nom l’indique, il s’agit d’un jeu sérieux. Le jeu c’est sérieux maintenant ? En fait, on l’appelle de cette manière car l’objectif premier n’est pas de jouer mais d’apprendre par le jeu. Par exemple, je vais utiliser un jeu vidéo pour apprendre à me défendre, pour manager mes équipes, entretenir mon corps pour qu’il soit en bonne santé… Il peut s’agir de sensibilisation, d’entraînement, d’apprentissage mais aussi de faire passer un message. Par exemple, le jeu Gluciboat permet d’aider les patients diabétiques de type 2. L’objectif est de prévenir les complications aigües ou chroniques.

Les différents types de Serious Game

  • La santé : il existe des serious game pour que les futurs médecins s’entraînent à pratiquer, c’est toujours mieux que sur un vrai patient, moins de stress, de risque et de pression. Mais aussi, en termes de nutrition, d’exercices, pour avoir un mode de vie plus sain. Petite anecdote, le 15 juin 2020, la food & drug administration, qui est une agence fédérale du ministère de la santé et des services sociaux, a approuvé le premier traitement par jeu vidéo pour les enfants âgés de 8 à 12 ans atteints de troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité. Ce serious game s’appelle EndeavorRx. Avec une ordonnance, il s’agit d’une application qui va être utilisée en combinaison d’autres traitements et les patients y jouent 30 min/jour, 5 jours/sem pendant un mois.
  • Thérapie par l’exercice : appelé Exergaming, le but de ce type de jeu est le mouvement et le sport. Par exemple, la coordination oeil-main, les muscles du haut du corps comme avec Wii Sports. Ces jeux peuvent être utilisés en rééducation pour restaurer la mobilité des doigts, la vitesse de coordination et de réaction oeil-doigt du joueur.
  • Politique, culture et publicité : on retrouve les jeux de simulation d’entreprise comme Flight Management. Des jeux de persuasion pour les annonceurs, la presse… Par exemple : Crazy Taxi qui vise à promouvoir KFC.
  • Sécurité : ici, on vise le contrôle de catastrophe, le secteur de la défense et le recrutement. Donc, les pompiers, la police… Par exemple, le jeu Emergency.
  • Militaire : ce sont des jeux de simulations pour l’entraînement et le recrutement de soldats. Par exemple, le jeu America’s Army

Serious Game pour qui ?

  • Serious Game pour les jeunes : autrement dit des jeux éducatifs. Le but ici est d’apprendre grâce à des missions et le joueur va monter de niveaux au fur et à mesure de ses apprentissages. Par exemple, le jeu Adibou.
  • Serious Game pour adultes : l’objectif est de travailler sur des simulations réelles qui permettront d’acquérir de l’expérience. Diverses applications existent notamment pour gérer son budget, ses données personnelles mais je pense aussi à des jeux de simulation comme le simracing où on va simuler une course automobile. Et bien d’autres : des jeux engagés, informatifs, collaboratifs etc.

Comment choisir un serious game ?

Avant de lancer un jeu, il est important de déterminer l’objectif. Qu’est-ce que vous cherchez à faire avec ce jeu ? Il y a ici un véritable travail de terrain à mettre en place. D’abord l’analyse du besoin, puis la conception, le développement, les tests puis le lancement. Ça va prendre du temps, il faut en avoir conscience. Évidemment, il va falloir du budget pour créer un serious game puisqu’il nécessite de créer un jeu vidéo, une application. Dans ma vidéo, j’ai testé 2 outils Gamelearn et VTS editor 5.0. Si le second est plus difficile de prise en main, le premier est simple à utiliser. Si vous avez le contenu et bien il n’y a plus qu’à créer le contenant.

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like these